Maroc

La FMM souligne son adhésion aux orientations royales contenues dans le Discours du Trône

La Fédération marocaine des médias (FMM) a souligné son adhésion aux Hautes orientations royales contenues dans le Discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône, y compris celles relatives à la promotion de la situation des femmes, à la relance de l’économie nationale et à la levée des obstacles à l’investissement.

Dans un communiqué à l’issue de la réunion de son bureau exécutif mercredi à Rabat, la Fédération fait part de son “adhésion médiatique pour le soutien des Hautes orientations royales contenues dans le Discours du Trône, y compris celles liées à la promotion de la situation de la femme, à la stimulation de l’économie nationale et à la lutte contre les entraves dressées à dessein devant l’investissement”.

La Fédération a également dénoncé “les contenus pervers” du rapport de Human Rights Watch (HRW) en vue de porter atteinte à l’image du Royaume et d’induire en erreur l’opinion publique nationale et internationale au sujet de la situation des droits de l’Homme au Maroc, et condamné par la même occasion l’outrage que cette organisation a tenté de porter personnellement à un des membres de la FMM, ainsi qu’à certaines tribunes médiatiques marocaines.

La FMM a, par ailleurs, loué l’intérêt du gouvernement, en les personnes du ministre de la Communication, de la jeunesse et de la culture, Mohamed Mehdi Bensaid, et du ministre délégué chargé du Budget Fouzi Lakjaa, pour avoir “levé l’injustice ayant frappé les radios privées lors de la mise en œuvre du mécanisme de financement qu’incarne le Fonds pour la promotion du paysage audiovisuel”.

Elle a salué au passage les efforts déployés actuellement pour asseoir des bases équilibrées et équitables dans l’exercice de la profession.

La Fédération a rappelé la fusion, le 4 mars 2021, de l’Association des radios et télévisions indépendantes au sein de la FMM en tant que cadre professionnel regroupant les responsables des radios et télévisions privées, outre les responsables d’un certain nombre d’organes de presse imprimés et électroniques.

La Fédération a fait part de sa “pleine disposition à participer à tout dialogue convoqué par les autorités de tutelle pour insuffler une dynamique de réformes au paysage médiatique”, appelant par la même à la révision de certains articles portant création du Conseil national de la presse afin d’améliorer sa performance et imprimer à son action une dynamique équilibrée et équitable.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page