Maroc

La coloration rouge des eaux de l’oued de Bouskoura ne représente pas un risque pour l’environnement

[ad_1]

l’Oued Bouskoura

La coloration rouge des eaux de l’Oued Bouskoura est due au déversement des eaux usées épurées qui sont conformes aux normes en vigueur et, donc, sans risques pour l’environnement, a assuré le ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement.

“La coloration rouge des eaux de l’Oued Bouskoura est due au déversement des eaux usées épurées en provenance de la station d’épuration (STEP) de Nouaceur, gérée par la Lydec, et qui sont canalisées par Oued Miricane vers Oued Bouskoura. Ces rejets sont conformes aux normes en vigueur et, donc, sans risques pour l’environnement”, explique le département de l’environnement dans une mise au point publiée suite à la vidéo parue, récemment, sur les réseaux sociaux concernant la coloration des eaux de l’Oued Bouskoura et comportant des informations erronées.

Dans un souci d’éclairer l’opinion publique et de lever toute ambiguïté, le ministère affirme qu’il s’agit d’un changement de coloration de l’eau de l’Oued et non d’une pollution, qui a pour origine les effluents d’une unité industrielle spécialisée dans la production de colorants alimentaires. Cette unité est liée à Lydec par une convention pour le traitement de ses rejets liquides.

Le département relève, également, que les prélèvements d’eaux usées effectués à la sortie de la STEP par la Lydec et soumis à un laboratoire agréé pour analyse, ont montré que ces rejets sont conformes aux normes en vigueur et, donc, sans risques pour l’environnement.

La même source rappelle qu’une commission technique a été dépêchée sur les lieux, le vendredi 15 janvier 2021, sur demande du gouverneur de la province de Nouaceur et qui a constaté que la coloration rouge des eaux de l’Oued Bouskoura est due au déversement des eaux usées épurées en provenance de la station d’épuration (STEP) de Nouaceur, gérée par la Lydec, et qui sont canalisées par Oued Miricane vers Oued Bouskoura. Cette unité est liée à Lydec par une convention pour le traitement de ses rejets liquides.

L’unité industrielle qui n’as pas respecté son engagement de traiter la coloration en amont de ses rejets, a été sommée par Lydec de suspendre ses déversements, ajoute la même source, notant qu’un traitement de la coloration a été immédiatement mis en place à la STEP de Nouaceur.

Les eaux usées épurées par la STEP de Nouaceur sont désormais décolorées et limpides, conclut la même source.

( Avec MAP )



[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page