Maroc

Es-Semara: Inauguration de la faculté pluridisciplinaire

La faculté pluridisciplinaire d’Es-Semara a été inaugurée dimanche pour renforcer l’offre de formation dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.

Cette faculté, bâtie sur une superficie de 69.500 m2, offre des formations dans les domaines des sciences de la chariaâ, des langues et de l’informatique.

Elle comprend trois amphithéâtres et 10 salles d’une capacité de 60 étudiants, un laboratoire en plus de dépendances administratives pour l’usage du corps enseignant et des cadres pédagogiques.

La cérémonie d’inauguration de cette faculté a été présidée par le ministre de l’Education, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi et le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur, Driss Ouaouicha, qui étaient accompagnés du wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, et des gouverneurs d’Es-Semara, Tarfaya et Boujdour, et du président de la région.

Dans une déclaration à la MAP, M. Ouaouicha a indiqué que la faculté pluridisciplinaire d’Es-Semara vise à conserver son identité en tant que faculté de la chariâa relevant de l’Université Al Qaraouiyine tout en s’ouvrant sur d’autres spécialités répondant aux besoins du marché et de la région.

Il a annoncé à cet égard l’ouverture de licences en mathématiques et informatique, en langues étrangères et traduction professionnelle, en plus de la gestion de l’économie solidaire, ajoutant que ces filières sont trop sollicitées par les étudiants et qu’il faut répondre à cette forte demande.

De son côté, le doyen de la faculté, Rguibi Idrissi Hamid a souligné que cet établissement universitaire, situé dans la capitale spirituelle du Sahara marocain, s’ajoute aux autres structures de formation dans les régions du Sud en vue de renforcer le rayonnement culturel et scientifique du Royaume sur le continent africain.

Il a fait savoir que la faculté adoptera cette année le système de licences en chariâa et droit et des questions de société, en économie et gestion, en langues étrangères et en mathématiques et génie informatique.

M. Rguibi a ajouté que l’élargissement de cette offre pédagogique à partir de la prochaine année universitaire va profiter à de 2500 étudiants qui disposent de structures modernes d’apprentissage.

M. Amzazi a également inauguré à cette occasion le centre de la Marche verte Deuxième chance-Nouvelle génération qui a nécessité un investissement de 850.000 dh.

Ce centre dispense des formations au profit de 50 personnes dans les métiers de la coiffure, de la cuisine et de l’informatique.

La délégation a également visité les chantiers de construction des sièges de la direction provinciale de l’éducation nationale et de l’école Cheikh Sidi Ahmed Rguibi.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page