Maroc

Baitas: « Le chantier du registre social unifié avance et sera généralisé prochainement »

Le chantier du Registre social unifiĂ© avance de façon optimale dans la perspective de sa gĂ©nĂ©ralisation prochainement Ă  l’issue de la phase des essais, a affirmĂ©, jeudi Ă  Rabat, le ministre dĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

S’exprimant lors du point de presse tenu Ă  l’issue de la rĂ©union hebdomadaire du Conseil du gouvernement, M. Baitas a expliquĂ© que ce chantier, dont la phase des essais a Ă©tĂ© lancĂ©e Ă  Rabat et KĂ©nitra dans l’attente de sa gĂ©nĂ©ralisation Ă  l’ensemble du territoire national ,”permettra au gouvernement de disposer d’un mĂ©canisme pour cibler directement les familles dĂ©munies, afin de ne plus se limiter Ă  un soutien horizontal mais passer Ă  un soutien vertical direct en faveur de l’ensemble des catĂ©gories et familles ciblĂ©es”.

A cet Ă©gard, le ministre a rappelĂ© la mobilisation de 10 milliards de dirhams (MMDH) du Fonds d’appui Ă  la protection sociale et la cohĂ©sion sociale, dont 4,2 MMDH dĂ©diĂ©s Ă  l’Assurance maladie obligatoire de base (AMO) dans le cadre du chantier royal de gĂ©nĂ©ralisation de la protection sociale, ajoutant que 3,5 MMDH sont destinĂ©es Ă  l’appui Ă  la scolarisation des enfants dans le cadre des programmes « Tayssir », « d’aide aux veuves » et « d’un million de cartables », outre 1,7 MMDH pour l’acquisition de mĂ©dicaments et le soutien aux Ă©tablissements hospitaliers pour faciliter l’accĂšs aux couches et catĂ©gories les plus dĂ©munies.

De mĂȘme, a-t-il fait savoir, 250 millions de dirhams (MDH) ont Ă©tĂ© dĂ©diĂ©s au renforcement des infrastructures d’accĂšs, notamment les crĂšches, dans le cadre de la vision qui cible les quartiers marginalisĂ©s et la campagne et pour promouvoir l’accĂšs des enfants en bas Ăąge aux crĂšches et faciliter l’accĂšs des femmes au marchĂ© du travail.

S’agissant du soutien Ă  l’emploi des jeunes, M. Baitas a indiquĂ© que le gouvernement a rĂ©servĂ© 3,5 MMDH Ă  l’appui de cette catĂ©gorie Ă  travers les programmes « Forsa » et « Awrach ».

Par ailleurs, le ministre a rappelĂ© que 16 MMDH supplĂ©mentaires ont Ă©tĂ© injectĂ©s dans la Caisse de compensation pour soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, sans oublier le soutien au secteur des professionnels du transport avec 2,2 MMDH aprĂšs la dĂ©cision de relever la subvention Ă  40%.

Pour ce qui est du secteur de la santĂ©, a-t-il poursuivi, il a Ă©tĂ© procĂ©dĂ© Ă  une augmentation du budget du secteur d’environ 3 MMDH par rapport Ă  2021, et ce dans le cadre de la mise en Ɠuvre de la nouvelle stratĂ©gie de mise Ă  niveau des hĂŽpitaux publics et des ressources humaines, notant que le budget global du secteur de la santĂ© est de 23,5 MMDH.

En outre, a-t-il ajoutĂ©, la situation matĂ©rielle des cadres de la santĂ© a Ă©tĂ© amĂ©liorĂ©e dans le cadre du dialogue entre le ministĂšre de tutelle et les syndicats, avec l’accĂ©lĂ©ration du dĂ©lai d’avancement des infirmiers et l’augmentation des indemnitĂ©s pour risques en faveur des cadres administratifs et techniques, avec un coĂ»t annuel de 2,2 MMDH pour le gouvernement. A cela, il faut ajouter le lancement d’un programme exceptionnel de 10 MMDH pour faire face Ă  l’impact de la sĂ©cheresse.

M. Baitas a aussi fait remarquer que le gouvernement a augmentĂ© le budget du secteur de l’éducation nationale pour atteindre 62,5 MMDH, soit une hausse de 6,1%, le tout accompagnĂ© d’une hausse de 40% du budget d’investissement dans le secteur de l’enseignement.

Concernant le secteur touristique, le ministre a relevĂ© que 2 MMDH ont Ă©tĂ© mobilisĂ©s pour la promotion du tourisme, qui connaĂźt aujourd’hui une nette reprise et contribue de maniĂšre significative Ă  l’économie nationale, notant que que de nombreux emplois ont Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©s dans le secteur Ă  la faveur d’une importante hausse des revenus, en particulier les transferts des MRE.

Le porte-parole du gouvernement a, par ailleurs, citĂ© l’accord social conclu entre le gouvernement et les syndicats les plus reprĂ©sentatifs qui comprend outre une augmentation de 10% du salaire minimum des secteurs de l’industrie, du commerce et des services, la hausse du salaire minimum dans la fonction publique Ă  3.500 dirhams et l’augmentation des quotas d’avancement de 33 Ă  36%

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page