Maroc

Baitas: Caisse de compensation, un rÎle important pour assurer la stabilité des prix des produits de base

La Caisse de compensation a jouĂ© un rĂŽle important dans la prĂ©servation de la stabilitĂ© des prix des produits de base, en particulier le gaz butane, le blĂ© tendre et le sucre, Ă  mĂȘme de s’adapter avec le pouvoir d’achat des citoyens, a assurĂ©, mardi Ă  Rabat, le ministre dĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

M. Baitas, qui répondait à une question centrale à la Chambre des Conseillers sur la Caisse de compensation au nom du ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a souligné que ces charges ont dépassé 96% des crédits ouverts au titre de la Loi de finances (LF-2022), notant que les charges du gaz butane, le blé et le sucre se sont établies durant la période du janvier-mai 2022, à environ 15,4 milliards de dirhams (MMDH).

Il a Ă©galement fait savoir que la charge de subvention du gaz butane a atteint 9,8 MMDH Ă  fin de mai dernier, sur la base d’un prix moyen de 878 dollars/tonne. Et de prĂ©ciser que la moyenne de la charge de subvention de chaque bouteille de gaz butane de 12 kg a atteint 100 dirhams durant les 5 premiers mois de 2022, contre une subvention prĂ©vue dans le cadre de la LF-2022 de 50 dirhams, soit une augmentation de 100% et ce, dans l’objectif de prĂ©server le prix de vente interne de la bouteille de gaz butane de 12 kilogrammes Ă  40 dirhams.

S’agissant du blĂ© tendre, le ministre a rappelĂ© les mesures supplĂ©mentaires adoptĂ©es par le gouvernement pour subventionner cette matiĂšre, affirmant que sur la base des quantitĂ©s importĂ©es de 23 millions de quintaux et une subvention moyenne de 135 dirhams/quintal, cette mesure devrait couter au budget de l’État 3,2 MMDH supplĂ©mentaires au titre de la pĂ©riode janvier-mai.

Et de noter que la subvention globale du blé tendre importé et local a atteint 3,8 milliards de dirhams durant la période allant de janvier à mai 2022.

Concernant le sucre, le ministre a fait savoir que le gouvernement a ƓuvrĂ© en faveur de la prĂ©servation de la stabilitĂ© du prix de vente sur le marchĂ© national, relevant que le coĂ»t de subvention du sucre importĂ© devrait se situer Ă  390 millions de dirhams (MDH) Ă  fin mai 2022 et ce, avec l’hypothĂšse d’une subvention moyenne de 1.200 dirhams/tonne Ă  l’import et d’une quantitĂ© importĂ©e de 321 mille tonnes.

Pour ce qui est du sucre raffiné, M. Baitas a indiqué que le coût de subvention est prévue à 1,4 MMDH à fin mai 2022 et ce, compte tenu une subvention forfétaire de 2.847 dirhams/tonnes et une consommation prévisionnelle de 500 mille tonnes, précisant que la subvention globale du sucre importé et raffiné devrait atteindre 1,8 MMDH au titre de la période janvier-mai 2022.

Le ministre a Ă©galement rappelĂ© que l’exĂ©cutif a prĂ©vu des crĂ©dits supplĂ©mentaires de 16 MMDH pour couvrir les charges additionnelles de la compensation jusqu’à la fin de cette annĂ©e, ajoutant que le gouvernement compte augmenter les aides aux professionnels du transport routier de 500 MDH Ă  700 MDH et ce, Ă  compter du 1er juillet prochain, soit une hausse de 40%.

Cette mesure vise Ă  attĂ©nuer les rĂ©percussions des prix des carburants sur ceux des marchandises et le tarif de transport, a-t-il expliquĂ©, notant que le gouvernement veille au suivi de l’approvisionnement des marchĂ©s et de l’évolution des prix des produits de base et de leur qualitĂ©, ainsi qu’à faire face aux pratiques illĂ©gales (fraude, monopole et spĂ©culation).

M. Baitas, qui a mis l’accent sur le rĂŽle de la Caisse de compensation dans la prĂ©servation du pouvoir d’achat des citoyens et la protection du tissu productif national, a reconnu les limites de ce systĂšme, lesquelles consistent essentiellement en ciblage de toutes les catĂ©gories, y compris celles qui n’ont pas besoin de subvention.

Il a, ainsi, soulignĂ© que les conditions actuelles ne permettent pas d’engager une rĂ©forme de cette caisse, en particulier avec les rĂ©cents bouleversements imprĂ©visibles des prix et le souci du gouvernement pour prĂ©server le pouvoir d’achat des citoyens.

A cet Ă©gard, le ministre a fait savoir que le gouvernement est engagĂ© pour une Ă©coute permanente et disposĂ© pour discuter toute proposition pour entamer ladite rĂ©forme, rappelant l’adoption de la loi-cadre n°09-21 relative Ă  la protection sociale qui recommande la rĂ©forme de la compensation en vue d’avoir les ressources nĂ©cessaires pour la gĂ©nĂ©ralisation de la protection sociale, en particulier les allocations familiales.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page