Maroc

Aux USA, des fêtes de fin d’année en demi-teinte

[ad_1]

fêtes

Après un Thanksgiving marqué par une insouciance généralisée vis-à-vis de la pandémie du coronavirus, les Américains se retrouvent désormais face à une réalité sanitaire assez critique, les empêchant de célébrer les fêtes de fin d’année en famille ou entre amis.

En novembre dernier, plus de 7 millions d’Américains ont pris l’avion la semaine précédant Thanksgiving, un record de déplacements depuis le début de la pandémie, défiant les avertissements des experts, qui redoutaient une hausse des cas d’infection. Une crainte qui, bel et bien, est devenue une réalité. Seulement une semaine après Thanksgiving, plus de 211.000 nouveaux cas de contamination à la covid-19 et quelque 2.858 décès ont été enregistrés, un record sur une seule journée, selon des données officielles.

Désormais, le bilan de l’épidémie aux Etats-Unis dépasse les 16 millions d’infections et les 300.000 décès, tandis que le nombre d’hospitalisations dépasse les 108.000, soit une hausse de 20 % en quinze jours. A l’approche des fêtes de fin d’année, les experts, encore une fois, craignent une flambée épidémique qui entraînerait le pays dans une nouvelle vague de contamination. “Alors que les cas d’infection, les hospitalisations et les décès continuent d’augmenter aux Etats-Unis, le moyen le plus sûr de célébrer les fêtes de fin d’année est de le faire à la maison avec les personnes qui vivent avec vous”, a ainsi préconisé le Centre de contrôle et de prévention de maladie (CDC), assurant que tout autre type de rassemblement augmenterait sans doute les risques d’infection et de propagation du virus.

Ces avertissements sanitaires ont poussé plusieurs à boycotter non seulement les dîners conviviaux, mais également les marchés de Noël qui, d’habitude, font le bonheur des Américains, connus et reconnus pour leur amour des activités associées aux fêtes de fin d’année. Pour de nombreux commerçants new-yorkais, cette baisse du trafic client est inquiétante, sachant que les petits commerces comptent en effet sur une forte augmentation de leurs revenus pendant la période des fêtes. Cependant, aujourd’hui, ils font face à plusieurs défis liés à une baisse de 66 % du tourisme, aux restrictions sur les achats en boutique et sur la fréquentation des restaurants. Face à cette réalité morose, plusieurs initiatives ont vu le jour afin de raviver l’esprit des fêtes.

Ainsi, les avenues de la capitale fédérale se sont enguirlandées et ornées des plus beaux rubans rouges, verts et dorés. Chaque quartier principal a dressé un sapin géant pour enchanter l’ensemble des habitants, les grands comme les petits. Au sud de DC, le George Washington Masonic National Memorial, un monument pyramidal à la gloire du premier président américain qui surplombe les quartiers historiques d’Alexandria, arbore des lumières rouges et vertes pour un effet éblouissant. Les commerçants, de leur côté, se sont adaptés aux festivités à l’ère du coronavirus en proposant des offres spéciales et des promotions tout au long du mois de décembre pour encourager les achats locaux.

Pour sa part, le parc zoologique national, dans l’espoir de diminuer le taux d’infection, a transformé Zoolights, sa fameuse programmation de Noël, en un format mobile intitulé ZooLights Express. Ainsi un camion de plus de sept mètres, décoré de manière festive avec des écrans lumineux et des “griffes de panda”, parcourt Washington DC pour répandre la joie des fêtes, et la promesse d’un avenir meilleur.

( Avec MAP )



[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page