Maroc

« Aji Souwet », un mouvement qui incite les jeunes à se rendre aux urnes

[ad_1]

Aji Souwet

Le Maroc compte 24 millions de Marocains et Marocaines en âge de voter, mais il n’y a que 16 millions qui sont inscrits sur les listes électorales, dont 7 millions seulement ont voté avec un million de votes blancs, ce qui veut dire que seulement 6 millions de voix ont été prises en compte, soit 25% des citoyens qui peuvent voter. Ce qui constitue un grand manque à gagner en grande partie parmi les rangs des jeunes. A cet effet, un groupe de jeunes a pris l’initiative de lancer un mouvement citoyen pour inciter au vote. 

Ils sont de jeunes étudiants, chacun dans un domaine différent, qui ont eu l’idée de lancer ensemble le mouvement « Aji Souwet », identifié comme étant un mouvement apolitique, civique et citoyen. L’objectif de ces jeunes est d’encourager la jeunesse marocaine à se mobiliser pour les élections de 2021, en s’inscrivant aux listes électorales et en se rendant massivement aux urnes. Le mouvement vise ainsi à rendre la vie politique accessible à tous, ainsi qu’encourager les jeunes à devenir acteurs de la vie publique.

« Quand on a posé la question à notre entourage pour savoir s’ils vont s’inscrire dans les listes électorales, on s’est rendus compte que les jeunes ne s’intéressent pas au vote, parce que le milieu politique leur paraît loin et les politiques ne cherchent pas à impacter leur vie quotidienne », nous a déclaré Ali Taleb, membre de ce mouvement, qui a souligné que c’est « une terrible erreur ». En se référant à la gestion de la crise Covid, il a rappelé que les jeunes n’ont cessé de se plaindre sur la toile depuis le début de cette pandémie d’une mauvaise gouvernance, maintenant l’occasion se présente pour qu’« ils prennent les choses en main, en utilisant le seul moyen à leur disposition qu’est le vote ».

« Nous avons remarqué également que les jeunes ne comprennent pas le discours des politiques et ne connaissent pas non plus leurs programmes électoraux, donc, on va essayer de demander aux secrétaires généraux des partis de faire des vidéos pour qu’ils s’adressent directement à la jeunesse », nous dit ce membre de « Aji Souwet »

L’idée est de mobiliser les jeunes sur les réseaux sociaux en leur montrant que la voix de chacun compte pour changer la donne, à travers du contenu pédagogique simplifiant le mode opératoire de la politique au Maroc, ainsi que le rôle des institutions et l’historique des partis politiques, pour améliorer déjà la compréhension des jeunes du champ politique. Pour ce faire, ces jeunes disent vouloir engager un dialogue entre la jeunesse et les hommes et les femmes politiques en vue de combattre « la résignation et la défiance généralisée » que ressentent de nombreux Marocains envers la chose publique.

Pour les membres de ce mouvement, « la déception collective envers la politique marocaine pourrait être inversée et la confiance sera restaurée à travers la pleine participation des citoyens aux enjeux de la société et au développement de leur pays ».

Aujourd’hui, seuls quelques mois nous séparent des échéances électorales de 2021, et pourtant les signaux ne sont pas positifs. Dans la sphère politique, c’est un sujet de préoccupation, surtout que les dernières échéances liées à l’élection des membres de la Chambre des représentants en 2016, avaient été marquées par un taux de participation qualifié alors de très faible. Nous avons 24 millions de Marocains et Marocaines en âge de voter, mais il n’y a que 16 millions qui sont inscrits sur les listes électorales, dont 7 millions seulement ont voté avec un million de votes blancs, ce qui veut dire que seulement 6 millions de voix ont été prises en compte, soit 25% des citoyens qui peuvent voter. Le premier défi pour l’Etat et les partis politiques maintenant, est de gagner la confiance de ces 18 millions de citoyens et améliorer leur participation politique.



[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page