Maroc

84% des prĂ©-scolarisĂ©s n’ont pas suivi les cours Ă  distance

[ad_1]

pré-scolarisés

PrĂšs de 84% des prĂ©-scolarisĂ©s n’ont pas pu suivre les cours Ă  distance pendant le confinement imposĂ© par la crise liĂ©e Ă  la pandĂ©mie du nouveau coronavirus (covid-19), selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Le risque de ne pas suivre les cours Ă  distance est significativement plus rĂ©duit parmi les mĂ©nages dirigĂ©s par une femme (77,5%) que parmi ceux dirigĂ©s par un homme (84,4%), prĂ©cise le HCP dans un rapport sur l’impact de la crise sanitaire sur la situation sociale, Ă©conomique et psychologique des enfants.

InterrogĂ©s sur la raison principale pour laquelle l’enfant n’a pas suivi les cours Ă  distance, les parents Ă©voquent en premier lieu la mĂ©connaissance de la disponibilitĂ© des canaux dĂ©diĂ©s au tĂ©lĂ©-enseignement Ă  raison de 43,7%, 39,8% dans les villes et 45,5% Ă  la campagne, relĂšve la mĂȘme source.

Cette proportion est de 24% parmi les mĂ©nages aisĂ©s contre 45,5% pour le reste des mĂ©nages, d’aprĂšs ce rapport, publiĂ© en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

Au plan de l’enseignement primaire, prĂ©cisĂ©ment avant la dĂ©cision du report ou de l’annulation des examens, 73,2% des scolarisĂ©s dans ce cycle ont suivi les cours Ă  distance. Cette situation est fortement contrastĂ©e selon le secteur d’enseignement.

Dans le secteur privĂ©, 73,4% des enfants au primaire suivent rĂ©guliĂšrement les cours Ă  distance et 23% irrĂ©guliĂšrement, contre respectivement 28,8% et 40,5% pour leurs homologues du secteur public. L’abandon des cours Ă  distance demeure limitĂ© dans le secteur privĂ© (3,6%) et trĂšs Ă©levĂ© dans le secteur public (30,7%).

AprĂšs la dĂ©cision du report ou d’annulation des examens, la part des Ă©lĂšves au primaire qui suivent les cours Ă  distance est tombĂ©e Ă  53,5% Ă  l’échelle nationale, 61,9% en milieu urbain et 42,7% en milieu rural. De mĂȘme, cette dĂ©cision a nĂ©gativement impactĂ© le rythme de suivi des cours. La proportion des Ă©lĂšves du primaire qui suivent les cours de façon rĂ©guliĂšre a baissĂ© de 35,3% Ă  26%.

En outre, 19,4% des scolarisĂ©s au primaire sont passĂ©s d’un suivi rĂ©gulier Ă  un suivi irrĂ©gulier et 11,4% ont carrĂ©ment abandonnĂ© le tĂ©lĂ©-enseignement.

S’agissant de l’enseignement secondaire collĂ©gial, ledit rapport souligne que 81,2% des Ă©lĂšves ont suivi des cours Ă  distance en pĂ©riode de confinement, 41,9% de façon rĂ©guliĂšre et 39,3% de façon irrĂ©guliĂšre. Selon le secteur d’enseignement, la totalitĂ© des Ă©lĂšves du privĂ© ont suivi les cours Ă  distance, 80,7% de façon rĂ©guliĂšre et 19,3% de façon irrĂ©guliĂšre, et 79,8% des Ă©lĂšves du public, 38,8% de façon rĂ©guliĂšre et 41% de façon irrĂ©guliĂšre.

Cependant, suite Ă  la dĂ©cision du report ou de l’annulation des examens, la part des Ă©lĂšves qui suivent les cours Ă  distance a connu une forte baisse de 81,2% Ă  57,3% Ă  l’échelle nationale, de 89,2% Ă  64% en milieu urbain et de 68,3% Ă  46,6% en milieu rural.

Concernant l’enseignement secondaire qualifiant, 89,3% des lycĂ©ens ont suivi les cours Ă  distance pendant le confinement sanitaire, 61,1% de façon rĂ©guliĂšre et 28,2% de façon irrĂ©guliĂšre.

Par secteur d’enseignement, 100% des Ă©lĂšves du privĂ© ont suivi ces cours, 71,4% de façon rĂ©guliĂšre, contre 88,6% pour les Ă©lĂšves du public, 60,5% de façon rĂ©guliĂšre. Suite Ă  la dĂ©cision du report ou de l’annulation des examens, la part des Ă©lĂšves qui suivent les cours Ă  distance a reculĂ© de 73,2% Ă  53,5% pour l’enseignement primaire et de 81,2% Ă  57,3% pour le collĂ©gial.

Pour ce qui est du secondaire, 45,7% des lycéens déclarent une baisse du temps alloué aux cours et aux activités scolaires aprÚs cette décision, proportion plus élevée chez les garçons (52,7%) que les filles (39,5%) et sans différence significative entre les citadins et leurs pairs ruraux et entre le secteur public et le privé.

Dans ces conditions, la moitiĂ© des Ă©lĂšves au secondaire (49,9%) Ă©taient motivĂ©s et intĂ©ressĂ©s par le tĂ©lĂ©-enseignement, 25% soucieux de l’avenir de leurs Ă©tudes, 18,1% perturbĂ©s et gĂȘnĂ©s par ce type d’enseignement et 7% dĂ©sintĂ©ressĂ©s.

Par ailleurs, l’école Ă  la maison a montrĂ© des difficultĂ©s d’assimilation pour prĂšs de la moitiĂ© des lycĂ©ens (48%) et d’addiction aux outils Ă©lectroniques (16%). A contrario, pour 28,7% des lycĂ©ens, le tĂ©lĂ©-enseignement n’a eu aucun impact sur eux.

IntitulĂ© “Impact du coronavirus sur la situation des enfants”, ce rapport s’inscrit dans le cadre du partenariat HCP/UNICEF, dont l’objectif est de produire des connaissances sur la situation des enfants au Maroc. Une attention particuliĂšre, Ă  cet Ă©gard, serait accordĂ©e aux objectifs de dĂ©veloppements durables (ODD) liĂ©s Ă  cette catĂ©gorie de la population.

( Avec MAP )



[ad_2]

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page