Maroc

45 départements placés en risque « élevé »

[ad_1]

grippe aviaire

Les autoritĂ©s françaises ont placĂ© jeudi 45 dĂ©partements en risque â€œĂ©levĂ©â€ d’introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs, selon un arrĂȘtĂ© publiĂ© au Journal officiel, obligeant notamment les Ă©leveurs Ă  confiner les volailles ou Ă  poser des filets de protection.

Ces mesures de restriction sont justifiĂ©es par “la nĂ©cessitĂ© de prendre des mesures de prĂ©vention urgentes et immĂ©diates pour protĂ©ger les Ă©levages de volailles français d’une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages en particulier dans les zones Ă  risque particulier ou les dĂ©partements traversĂ©s par des couloirs de migration”, selon cet arrĂȘtĂ©.

Des départements connus pour leur production de foie gras, comme les Landes et le Gers, notamment, figurent parmi ces territoires.

Le risque reste qualifiĂ© de “modĂ©rĂ©â€ dans les autres dĂ©partements.

La France est Ă  ce jour indemne d’influenza aviaire hautement pathogĂšne. Le retour de ce virus sur le territoire national aurait des consĂ©quences Ă©conomiques majeures pour la filiĂšre, qui pourrait voir se fermer les dĂ©bouchĂ©s Ă  l’exportation.

Les Ă©leveurs de canards du Sud-Ouest ont Ă©tĂ© frappĂ©s Ă  deux reprises, lors des hivers 2015/16 et 2016/17, par des Ă©pizooties de grippe aviaire, qui avaient occasionnĂ© des abattages massifs pour Ă©radiquer la maladie et coĂ»tĂ© des centaines de millions d’euros aux producteurs.

Le classement en risque â€œĂ©levĂ©â€ dĂ©clenche l’instauration de mesures de protection renforcĂ©es, dont l’obligation de confinement ou de pose de filets pour empĂȘcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les Ă©levages commerciaux de volailles et les basses-cours.

Par ailleurs, les rassemblements de volailles vivantes sont interdits, en particulier sur les marchĂ©s, de mĂȘme que les lĂąchers de gibiers Ă  plume par les chasseurs.

Il s’agit, selon l’exposĂ© du ministĂšre de l’Agriculture dans son arrĂȘtĂ©, de “prendre en compte l’évolution sanitaire dĂ©favorable vis-Ă -vis de l’influenza aviaire dans l’avifaune en Europe”.

Depuis l’apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet Ă©tĂ©, l’épizootie, qui ne prĂ©sente aucun danger pour l’homme, a progressĂ© vers l’ouest, atteignant rĂ©cemment les Pays-Bas.

“Depuis, une dynamique d’infection s’est emballĂ©e puisque 13 cas en faune sauvage et un foyer en Ă©levage de poulets de chair aux Pays-Bas et 13 cas chez des oiseaux sauvages en Allemagne ont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s. Le 3 novembre, le Royaume-Uni dĂ©clare Ă©galement un premier foyer, dans le nord-ouest de l’Angleterre”, souligne le ministĂšre.

( Avec AFP )



[ad_2]

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page