Économie

Madère, l’île paradisiaque à deux pas des côtes marocaines !

Tel un joyau émeraude niché au cœur des eaux scintillantes de l’océan Atlantique, l’île de Madère, située à seulement 600 kilomètres des côtes marocaines, permet un dépaysement total aux voyageurs marocains en quête de ressourcement et d’émerveillement.

Grâce à un vol estival direct Marrakech-Madère, deux fois par semaine (assuré par la compagnie aérienne Binter tous les jeudis et les dimanches du début juillet au début septembre et qui dure 2h00 seulement), cette destination exotique, avec sa diversité unique et les expériences hors du commun qu’elle réserve, est désormais à portée de main pour les amoureux de la nature et aventuriers marocains.

Madère, tel un éden de paix, accueille ceux qui la visitent dans un climat de quiétude et de sérénité. Entre montagnes majestueuses, vallées luxuriantes et océan azur, cette perle portugaise invite les âmes en quête de ressourcement à danser harmonieusement avec la beauté environnante.

Du côté nord, les plages de sable noir de Seixal, les piscines naturelles à Porto Moniz et le village de Santana avec ses maisons typiques sont à ne pas manquer par les visiteurs. Du côté sud, la beauté de la ville de Machico, Calheta et Santa Cruz avec leurs plages de sable jaune et infrastructures balnéaires raviront les voyageurs.

Son climat subtropical et son sol volcanique nourrissent une biodiversité d’une richesse exceptionnelle (près des deux tiers de son territoire se dressent en zones préservées). Conscients de la fragilité de leur écosystème insulaire, ses habitants s’emploient à le protéger avec zèle. Sensibles à la préservation de cette pépite de l’Atlantique, ils sensibilisent également les visiteurs à embrasser cette démarche éco-responsable.

Funchal, la capitale de l’île, est aussi un bijou qui incarne parfaitement l’essence de Madère. Son nom fait référence au fenouil sauvage, un produit typique de l’île. Étreinte par la mer et caressée par les montagnes, Funchal résonne des vagues apaisantes, créant une atmosphère envoûtante pour les visiteurs.

Pour les voyageurs, une escale à ne pas manquer est la rue Santa Maria, la plus ancienne rue de l’île. Ses fresques dessinées sur les portes et les murs racontent l’histoire des Madériens, et les pavés d’origine volcanique sous forme de gallets arrondis ajoutent à son authenticité.

Le Mercado dos Lavradores, le marché des agriculteurs, enchante immédiatement les sens avec ses couleurs et saveurs exclusives de l’île : fruits, légumes, épices, fleurs, plantes aromatiques, et une poissonnerie regorgeant des différentes espèces de l’Atlantique.

La broderie de Madère, trésor traditionnel de renommée internationale, témoigne du savoir-faire ancestral des femmes de l’île, qui façonnent depuis des décennies ces créations de haute couture. Confectionnées à la main avec une minutie et une maîtrise exquises, ces œuvres d’art subliment le lin, le coton et l’organdi pour enchanter les esprits des voyageurs en quête d’authenticité artisanale.

Pour les intrépides et les amoureux des panoramas époustouflants, le téléphérique offre une vue spectaculaire sur l’île, transportant les voyageurs vers des sommets. Entre émerveillement et respect de la nature, cette expérience vertigineuse est la promesse d’une aventure inoubliable, en communion avec l’environnement préservé de Madère.

Les jardins et parcs enchanteurs de Madère, tels que le jardin botanique, le jardin municipal et le jardin tropical Monte Palace, sont des havres de paix, où la richesse de la flore côtoie la mélodie des oiseaux et le murmure apaisant de l’eau. Une parenthèse de contemplation et de sérénité au cœur d’un paradis végétal.

Les amoureux du shopping trouveront également leur bonheur dans les centres commerciaux de l’île, qui déploient toutes les enseignes connues. Pour les épicuriens, les cafés et restaurants perchés sur les falaises dévoilent des vues imprenables sur la mer et les paysages environnants, accompagnés d’une gastronomie typique et variée, célébrant les saveurs du terroir et la créativité culinaire de Madère, tels que les brochettes de bœuf sur les branches de laurier, le poisson “sabre noir”, les patelles ou encore le pain traditionnel “bolo do caco”.

Les influences génétiques européennes et africaines de Madère s’entremêlent dans un ballet gracieux, héritage d’une histoire riche où l’île fut jadis l’épicentre du commerce mondial, reliant l’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique. Cet écho de cultures se révèle dans chaque facette de Madère, lui conférant une âme unique, à la croisée des continents, où les parfums des fleurs s’épanouissent en un hymne à la vie.

Les Madériens, accueillants et polyglottes, sont fiers de leur île et s’appliquent à partager avec les voyageurs l’essence même de Madère, dévoilant les moindres détails de son histoire et de son héritage. Leur volonté d’offrir une expérience inoubliable, ponctuée d’une qualité de services irréprochable, incite les voyageurs à ressentir un sentiment d’attachement et à désirer revenir à chaque occasion favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page