Culture

M. Bensaid visite le site archéologique “Cromelech Mzoura” à Larache

vendredi, 5 juillet, 2024 à 21:00

Larache – Le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a effectué, vendredi, une visite de terrain au site archéologique “Cromelech Mzoura” dans la province de Larache.

Lors de cette visite, M. Bensaid, qui était accompagné du gouverneur de la province de Larache, Bouassam El Alamine, et des responsables régionaux des départements du patrimoine et de la culture, a pris connaissance des potentialités historiques et patrimoniale de ce site archéologique, qui possèdedes spécificités  architecturales et historiques nécessitant des recherches scientifiques pointues.

Dans une déclaration à la MAP, M. Bensaid a affirmé qu’il s’agit “d’un site archéologique unique, non seulement en Afrique du Nord, mais à l’échelle internationale, étant donné la rareté de monuments similaires à travers le monde”.

“Ce site revêt une grande importance sur le plan archéologique et il y a un grand intérêt tant au niveau national qu’international pour ce type de monument historique” a-t-il poursuivi, soulignant “l’engagement du ministère à restaurer le site et à renforcer les recherches scientifiques sur le site, qui seront menées par l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP), puisque qu’il reste encore des aspects méconnus de l’histoire du site, d’où la nécessité de soutenir les enseignants et les chercheurs dans leur exploration”.

Le ministre a, en outre, souligné la nécessité de prendre soin de la beauté de la région, ce qui constitue une opportunité pour associer les monuments historiques au développement de leur environnement et renforcer la notion du tourisme culturel, en tirant profit des potentialités pour relier le passé au présent et préparer le futur, en vue d’impulser une nouvelle dynamique socio-économique dans la région.

Pour sa part, le directeur de l’INSAP, Abdeljalil Bouzouggar, a souligné que “le site est très important non seulement pour l’histoire du Maroc, mais aussi pour l’histoire de l’Afrique et de l’humanité”, précisant que le site est en réalité composé de deux parties : la première est constituée de pierres circulaires datant du quatrième au troisième millénaire avant J.-C., tandis que la seconde représente le centre appelé ‘Tumulus’, qui date des cinquième et quatrième siècles avant J.-C.

Cet archéologue a relevé que cette découverte est extrêmement importante historiquement, affirmant qu’elle témoigne d’une continuité de l’activité humaine au même endroit, démontrant ainsi de la capacité des anciens habitants à ériger des structures en pierre, telles que l’installation de deux pierres mesurant entre 4,2 et 5 mètres à l’entrée, ainsi que la création d’un cercle de pierres d’une hauteur de 1,5 mètre.

“Cette formation montre la maîtrise de la construction par les habitants de cette zone bien avant tout contact avec d’autres peuples, ce qui signifie qu’il y avait les prémices de l’architecture” a-t-il ajouté, estimant que ce type de construction était probablement utilisé à des fins d’organisation sociale et peut-être idéologique, liées aux rituels pratiqués à l’époque.

Situé sur une colline à une altitude de 54 mètres, à environ 20 km au nord-est de Larache, le site de Mzoura est classé parmi les “cromlechs”, avec 167 pierres dressées de tailles et de formes variées. Il est considéré comme le plus grand du genre en Afrique du Nord, datant probablement de l’âge du bronze.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page