Culture

La sécurité judiciaire à l’ère de la numérisation et de l’intelligence artificielle, au centre d’un colloque du CSPJ au SIEL

samedi, 11 mai, 2024 à 21:56

Rabat – La sécurité judiciaire à l’ère de la numérisation et de l’intelligence artificielle (AI) a été au centre d’un colloque organisé, samedi à Rabat, par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), dans le cadre de la 29ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL).

Ce colloque, tenu dans le cadre des activités du CSPJ, a été l’occasion de passer en revue les stratégies, les efforts et les initiatives déployés au niveau national pour accompagner les évolutions numériques en relation avec l’action judiciaire et les mécanismes de lutte contre la criminalité électronique en amont et en aval.

Cette rencontre a été marquée par des interventions de juges, de responsables et d’experts représentant plusieurs institutions intervenant dans ce domaine, notamment la Direction générale de la sécurité des systèmes d’Information (DGSSI), relevant de l’Administration de la défense nationale, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la Cour de cassation.

A cette occasion, le chef du Pôle de modernisation et des systèmes d’information du CSPJ, Youssef Oustouh, a précisé que ce colloque s’inscrit dans le cadre des initiatives entreprises par le Conseil pour mettre en œuvre le plan stratégique 2021-2026, en particulier en ce qui concerne le domaine de la numérisation et de la transformation numérique auquel le Conseil accorde une grande importance.

L’action du Conseil dans ce domaine se fait en suivant l’évolution numérique sur deux niveaux, le premier étant les infrastructures internes, à travers la réalisation d’un système intégré axé sur le juge, et fondé sur la construction d’une base de données permettant la gestion électronique des situations des juges, a ajouté M. Oustouh dans une déclaration à la MAP.

Quant au deuxième niveau, il consiste à soutenir la transformation numérique des tribunaux en fournissant des logiciels informatiques pour aider les juges à rédiger leurs jugements et à gérer les travaux judiciaires au niveau des tribunaux.

De son côté, le chef du Service de suivi de la mise en œuvre de la stratégie à la DGSSI, Yassine Raissouni, a mis l’accent, lors de son intervention, sur les progrès importants réalisés par le Royaume dans le domaine de la sécurité cybernétique, ce qui lui a permis d’améliorer son classement dans l’indice de développement des technologies de l’information et de la communication (IDI) de l’Union internationale des télécommunications des Nations unies.

S’arrêtant sur les “stratégies de sécurité des systèmes d’information”, il a précisé que la DGSSI est en train de préparer une version actualisée de la stratégie nationale de sécurité cybernétique, sur la base de deux études diagnostiques réalisées pour évaluer les risques cybernétiques et la maturité des capacités nationales dans ce domaine.

Selon M. Raissouni, cette stratégie repose sur quatre axes, à savoir la gouvernance et le cadre juridique et institutionnel, le renforcement de la sécurité dans l’espace cybernétique national et sa capacité à résister aux risques, le développement des capacités cybernétiques et la sensibilisation dans ce domaine, ainsi que la coopération régionale et internationale.

Pour sa part, le chef de l’Office contre la criminalité liée aux nouvelles technologies, relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), Mohammed Sassi, a mis en avant les efforts importants déployés par la DGSN dans le domaine de la lutte contre les crimes liés aux nouvelles technologies.

Il a précisé à cet égard que la DGSN a adopté depuis plusieurs années une stratégie globale pour renforcer ses capacités en matière de lutte contre la criminalité informatique, tant au niveau national qu’international, ajoutant qu’il s’agit d’une stratégie intégrée reposant sur la planification, les ressources humaines, la logistique et la sensibilisation.

Sous le slogan “La rigueur de la performance judiciaire, reflet de la crédibilité de l’engagement éthique”, le CSPJ participe à la 29ème édition du SIEL à travers la tenue de neuf colloques et événements de communication, ainsi que la présentation des principales publications du Conseil et de ses compétences, activités et réalisations.

La 29ème édition du SIEL, organisée jusqu’au 19 mai par le Ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication, connaît la participation de 743 exposants de 48 pays, proposant 100.000 titres, en trois millions d’exemplaires, avec 241 débats culturels.

Media7

Media 7, votre source d’actualités en ligne. Notre mission est de fournir des informations précises, impartiales et à jour sur les événements nationaux et internationaux qui comptent pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page