ECONOMIE

Tourisme en ThaĂŻlande : des incertitudes persistent mais l’espoir renaĂźt

.-Par SoukaĂŻna BENMAHMOUD-.

La levĂ©e de la majoritĂ© des restrictions d’entrĂ©e en ThaĂŻlande rĂ©cemment laisse paraĂźtre une lueur d’espoir quant Ă  la reprise du secteur du tourisme, Ă©lĂ©ment vital de l’économie du pays touchĂ©e de plein fouet par la crise liĂ©e au Covid-19.

Depuis le 1er mai, date d’entrĂ©e en vigueur de l’assouplissement des restrictions de voyage vers le pays du Siam, les entrĂ©es des touristes se sont multipliĂ©es, atteignant jusqu’au 3 mai un total de 853.165, dont 74.414 en provenance du Royaume-Uni, 63.342 de l’Allemagne, 55.995 de la Russie, 51.783 de l’Inde et 49.792 des États-Unis.

Pour l’AutoritĂ© du tourisme de ThaĂŻlande (TAT), le pays est sans nul doute sur la bonne voie pour atteindre son objectif fixĂ© Ă  300.000 visiteurs par mois cette annĂ©e, et un total de 20 millions de touristes pour l’annĂ©e 2023.

La TAT est d’autant plus optimiste en ce qui concerne l’üle de Phuket au sud du pays, oĂč les arrivĂ©es des touristes sont passĂ©es Ă  une fourchette de 3.000 Ă  5.000 par jour depuis le 1er mai, contre 400 Ă  500 arrivĂ©es par jour pendant le dĂ©ploiement du programme touristique “Phuket Sandbox”.

Alors que la province sud prĂ©voit d’accueillir 3,5 millions de touristes cette annĂ©e, des efforts supplĂ©mentaires sont consentis pour promouvoir le tourisme dans la capitale, avec une programmation spĂ©ciale sous le thĂšme “Unfolding Bangkok”, qui vise Ă  faire dĂ©couvrir la ville sous diffĂ©rentes facettes.

DĂ©terminĂ© Ă  relancer le secteur clĂ© du pays, le gouvernement thaĂŻlandais a mĂȘme dĂ©cidĂ© rĂ©cemment de prolonger jusqu’au mois de septembre son programme de soutien au tourisme intĂ©rieur.

Ce programme, qui offre une subvention pour le co-paiement, à hauteur de 40%, de 1 million de nuitées supplémentaires, aidera le pays à atteindre les 660 milliards de bahts (19 milliards de dollars) attendus cette année du tourisme intérieur.

Bien que le secteur du tourisme en ThaĂŻlande ne devrait pas revenir aux niveaux prĂ©-pandĂ©miques avant 2026, le gouvernement compte sur une hausse considĂ©rable des touristes en provenance de l’Inde et du Moyen-Orient suite Ă  ce dernier allĂšgement des rĂšgles d’entrĂ©e.

Cependant, plusieurs opérateurs touristiques se sont empressés de tempérer ces perspectives prometteuses, arguant plusieurs facteurs qui semblent ralentir la reprise tant attendue de ce secteur vital.

En tĂȘte des prĂ©occupations des opĂ©rateurs figure la baisse drastique des touristes chinois en ThaĂŻlande, qui enregistrait 800.000 Ă  900.000 arrivĂ©es en provenance de la Chine avant la pandĂ©mie du Covid-19, soit environ le quart du total des entrĂ©es dans le pays.

De plus, les opĂ©rateurs du secteur ont exprimĂ© leurs craintes quant Ă  un retour de mesures frontaliĂšres restrictives en cas d’apparition d’un nouveau variant du Covid-19, d’autant plus que plusieurs touristes hĂ©sitent encore Ă  visiter le pays en raison du maintien du “Thailand Pass”, systĂšme qui requiert de fournir des dĂ©tails du voyage et des informations d’ordre sanitaire, en plus de disposer d’une assurance Covid couvrant un montant de 10.000 dollars.

Les rĂ©centes discussions autour d’une possible mise en place d’une taxe touristique d’entrĂ©e au pays, projet modifiĂ© et repoussĂ© depuis plusieurs annĂ©es, ont exacerbĂ© davantage les inquiĂ©tudes des opĂ©rateurs touristiques, le dĂ©bat autour d’une telle question risquant de crĂ©er une situation plus complexe pour le secteur.

Par ailleurs, certaines compagnies aĂ©riennes sont tout autant sceptiques quant Ă  l’optimisme du gouvernement, Ă  l’instar de Thai AirAsia, joint-venture entre la compagnie aĂ©rienne malaisienne AirAsia et la sociĂ©tĂ© thaĂŻlandaise Asia Aviation, qui rapporte que malgrĂ© une lĂ©gĂšre amĂ©lioration du trafic aĂ©rien international dans le pays, il est clair que les habitudes de voyage ont changĂ©.

Le prĂ©sident exĂ©cutif de Thai AirAsia a d’ailleurs citĂ© comme exemple les Singapouriens, qui se rendaient en ThaĂŻlande toutes les semaines avant la pandĂ©mie, alors qu’ils ne voyagent plus qu’une fois tous les deux ou trois mois dĂ©sormais, mĂȘme si les restrictions de dĂ©placement entre les deux pays ont Ă©tĂ© assouplies.

La hausse des prix du carburant a aussi jouĂ© en la dĂ©faveur des compagnies aĂ©riennes, qui ont annulĂ© brusquement certains vols pour se concentrer sur les lignes les plus frĂ©quentĂ©es, Ă©branlant ainsi la confiance dans le secteur de l’aviation.

Alors que ces nombreuses craintes laissent perplexes quant Ă  l’avenir du secteur du tourisme en ThaĂŻlande, Visa Global Travel Intentions Study, une enquĂȘte qui surveille et analyse les tendances des voyages internationaux, a rĂ©vĂ©lĂ© que le pays du sourire a Ă©tĂ© classĂ© quatriĂšme destination touristique la plus convoitĂ©e dans le monde.

Une rĂ©cente Ă©tude de la Pacific Asia Travel Association a, pour sa part, estimĂ© que l’industrie du tourisme en ThaĂŻlande montre de bons signes de reprise, de quoi redonner espoir aux opĂ©rateurs touristiques encore rĂ©ticents.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page