ECONOMIE

Le nouveau modèle de développement se décline en trois composantes interdépendantes et complémentaires

Le nouveau modèle proposé par la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) se décline en trois composantes interdépendantes et complémentaires.

Ces trois composantes forment dans leur ensemble un système cohérent et intégré, susceptible d’accélérer la transition du Maroc vers un nouvel équilibre créateur de davantage de valeur économique, sociale et institutionnelle, selon le rapport général du nouveau modèle de développement présenté lors de la cérémonie présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mardi au Palais Royal de Fès.

Il s’agit dans un premier temps d’une ambition qui définit le cap, et donne la direction et mobilise tous les acteurs autour d’un projet collectif et fédérateur et d’objectifs clairs et réalisables, a souligné le rapport.

Il est question également d’un référentiel de développement, élément central et transformationnel du nouveau modèle, fondé sur une nouvelle doctrine organisationnelle autour du rôle de l’État et sur une clarification des interactions, principes d’action et responsabilités des acteurs.

Et d’ajouter que ce référentiel inclut aussi un dispositif de pilotage stratégique et de conduite du changement, pour veiller en permanence à l’effectivité de la mise en œuvre et à la cohérence de l’action avec le cap et les objectifs.

Cela concerne aussi des choix et des orientations stratégiques pour atteindre l’ambition nationale proposée, en cohérence avec l’ambition et le nouveau référentiel, dans les domaines de l’économie, du capital humain, de l’inclusion, et du développement des territoires.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page