ECONOMIE

Le choix de Rabat comme capitale de la culture islamique confirme sa place privilégiée (ministre)

La désignation de Rabat comme capitale culturelle du monde islamique pour l’année 2022 confirme la place particulière dont jouit cette ville aux plans africain, arabe, islamique et international, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

“Ce choix porteur d’innombrables connotations confirme une fois de plus la place privilégiée dont jouit Rabat au niveau africain, arabe, islamique et mondial, en tant que ville qui incarne les valeurs de coexistence, de tolérance et de vivre-ensemble”, a affirmé M. Bensaid lors du lancement des festivités célébrant “Rabat capitale de la culture du monde islamique 2022”, dans le cadre du programme de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) pour les capitales culturelles du monde islamique.

Rabat est également considérée comme un patrimoine humain mondial, qui brasse les divers aspects d’authenticité et de modernité, a indiqué le ministre, ajoutant que la capitale du Royaume connaît actuellement une série de grands projets et chantiers de développement de la nouvelle génération, qui ont été achevés ou sont en cours de réalisation dans le cadre du programme “Rabat, Ville lumière, capitale marocaine de la culture”.

M. Bensaid a exprimé sa fierté de ce grand événement culturel, placé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, illustrant par la même la Haute bienveillance dont le Souverain entoure la ville de Rabat, en tant que capitale du Royaume, “liant passé glorieux, présent radieux et avenir prometteur.”

Selon lui, cette manifestation culturelle constitue une occasion pour souligner l’apport pionnier du Royaume sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi à promouvoir le dialogue entre religions et civilisations, à défendre les valeurs authentiques de l’islam et son noble message et à donner à la culture la place qu’elle mérite en termes de diffusion des valeurs de coexistence, de respect et d’amour.

Le Royaume a toujours été au centre de l’action islamique commune, que ce soit au sein de l’Organisation de la coopération islamique ou à travers l’ICESCO, a-t-il relevé, mettant en exergue l’engagement constant du Maroc à renforcer, encourager et à approfondir la coopération islamique commune entre les pays membres dans les domaines de l’éducation, la science, la culture et la communication, et sa volonté de valoriser la civilisation et la culture islamiques pou les présenter au monde comme une source de modération, de paix et de tolérance.

L’engagement du Maroc dans la promotion de la coopération islamique commune se traduit, selon le ministre, par les efforts louables déployés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, pour préserver le cachet historique d’Al-Qods Al-Sharif, une mission bien accomplie par l’Agence Bayt Mal Al-Qods Al-Sharif qui assure le financement de projets et programmes permettant à préserver l’identité d’Al-Qods Al-Sharif dans le cadre de partenariats et de coopération avec les institutions et acteurs arabes, islamiques et internationaux.

Cet important rendez-vous culturel est une occasion pour affirmer l’attachement ferme du Royaume à faire valoir sa profondeur civilisationnelle marquée par la coexistence et l’ouverture et son ferme engagement à promouvoir les valeurs de coopération, de fraternité et d’interaction positive avec divers pays et différentes cultures, au service des questions relatives à la paix, à la stabilité et au développement dans le monde.

M. Bensaid a souligné que son Département s’emploie à faire de Rabat, tout au long de cette année, la capitale d’une action culturelle distinguée et une plateforme de rayonnement mondial, assurant qu’en coordination avec l’ICESCO et les différentes autorités et secteurs concernés, Rabat vibrera au rythme d’une riche palette d’événements culturels et artistiques, devant refléter la profondeur de la civilisation marocaine authentique, la richesse et la diversité du patrimoine national, et la créativité de la jeunesse marocaine.

Pour sa part, la présidente du conseil communal de Rabat, Asmaa Aghlalou a estimé que la désignation de Rabat comme capitale de la culture dans le monde islamique 2022 contribuera à la relance des activités culturelles dans la capitale du Royaume, après une suspension de deux ans en raison de la pandémie de Covid-19.

Selon elle, Rabat n’est pas seulement la capitale du Maroc, mais c’est aussi une ville aux multiples facettes de la civilisation et de l’archéologie, car elle porte une charge historique et recèle des monuments archéologiques et architecturaux datant de plus de huit siècles, ce qui lui a valu d’être classée patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012.

L’ensemble des projets ayant vu le jour à Rabat, poursuit-elle, contribueront inévitablement à son rayonnement culturel, conformément à la volonté Royale de positionner la capitale comme un pôle civilisationnel et culturel international, de mettre en valeur le riche patrimoine culturel marocain et ses contributions distinguées à son environnement arabe, africain et islamique, et d’en faire une plateforme mondiale portée sur les valeurs de coexistence et de dialogue interculturel.

Par ailleurs, Mme Aghlalou a souligné que la célébration de Rabat, capitale de la culture africaine, se veut une redécouverte de la capitale des lumières sous le prisme de regards artistiques et culturels croisés, mettant l’accent sur la créativité artistique africaine, le but étant de renforcer l’image du Maroc comme destination de tolérance, de dialogue et de diversité, et de conforter l’ouverture éternelle du Royaume sur les différentes cultures du monde.

Lors de cette cérémonie, le directeur général de l’ICESCO, Salim bin Mohammed Al Malik, a remis l’étendard de la célébration à la présidente du Conseil communal de Rabat, Asmaa Aghlalou, marquant ainsi le lancement du programme général des festivités qui couvre toute l’année 2022 avec à la clé diverses activités éducatives, scientifiques et culturelles.

La cérémonie a été agrémentée de lectures poétiques et de performances musicales animées par le groupe “Al Ala de Tétouan”, dirigé par Amine Akrami, aux côtés de la soprano Samira Kadiri et des artistes Marouane Hajji, Fouad Taibi, Abdeslam Essafiani et de la jeune Abir Barakat.

L’ICESCO a choisi Rabat capitale de la culture, dans le cadre du programme des capitales de la culture dans le monde islamique, en raison de la richesse du patrimoine culturel que recèle cette ville millénaire, ainsi que de ses institutions culturelles et artistiques de classe mondiale.

Ce choix s’explique également par les changements culturels et artistiques que connait, sous les Hautes orientations Royales, cette ville dans son environnement arabe, islamique, africain et méditerranéen, pour en faire un centre de rayonnement culturel international, et une destination culturelle et touristique.

La cérémonie s’est déroulée en présence de personnalités du monde de la culture et des médias, ainsi que de membres du gouvernement et de diplomates accrédités à Rabat.

Aux côtés de Rabat, la liste des capitales de la culture dans le monde islamique de l’ICESCO au titre de l’année 2022 comprend trois autres villes: Le Caire (Égypte), Yaoundé (Cameroun), Bandung (Indonésie).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page