ECONOMIE

Ghita Mezzour: « Le Maroc, destination majeure pour la R&D »

Le Maroc se positionne aprĂšs la Californie, le Royaume-Uni, l’Australie et la Suisse, en tant que destination majeure pour la recherche et dĂ©veloppement en matiĂšre des Nouvelles technologies, Ă  la faveur de son dynamisme et ses compĂ©tences dans le domaine des technologies de l’information, a indiquĂ© la ministre dĂ©lĂ©guĂ©e chargĂ©e de la Transition numĂ©rique et de la rĂ©forme de l’administration, Ghita Mezzour.

En rĂ©ponse Ă  une question orale sur « la stratĂ©gie du gouvernement pour encourager et attirer les investissements dans le secteur numĂ©rique », prĂ©sentĂ©e lundi Ă  la Chambre des reprĂ©sentants par les groupes AuthenticitĂ© et ModernitĂ©, Union constitutionnelle et Mouvement dĂ©mocratique et social, la ministre a soulignĂ© l’importance de la position stratĂ©gique du Royaume et sa richesse en termes de compĂ©tences et d’énergies jeunes dans le domaine de la numĂ©risation, ainsi que son positionnement parmi les trois premiers acteurs dans le domaine de l’outsourcing en Afrique. Elle a notĂ© que ce secteur emploie 120.000 personnes.

En sus des investissements marocains, le domaine de la numĂ©risation attire des investissements en provenance de plusieurs pays dont les États-Unis, la France, le Canada, le Royaume-Uni, l’Espagne, le Japon et l’Inde, a affirmĂ© Mme Mezzour, notant que le ministĂšre de la Transition numĂ©rique et de la rĂ©forme de l’administration poursuit, en coordination avec tous les partenaires et Ă  un rythme soutenu, la conclusion de partenariats susceptibles de dynamiser l’investissement au Maroc.

Dans ce contexte, la ministre a mis l’accent sur les efforts dĂ©ployĂ©s au niveau international, rappelant sa rĂ©cente visite en Inde, pays leader et premiĂšre destination au monde dans le domaine du service de dĂ©localisation, et au cours de laquelle il a Ă©tĂ© procĂ©dĂ© Ă  la signature, en coordination avec les partenaires concernĂ©s, d’un mĂ©morandum d’entente avec une sociĂ©tĂ© indienne pour lancer un projet d’investissement au Maroc visant la crĂ©ation des milliers d’emplois Ă  haute valeur ajoutĂ©e dans le domaine du codage, des logiciels et des services informatiques.

Ce mĂ©morandum d’entente vient marquer l’installation au Maroc d’un gĂ©ant indien de l’outsourcing, qui opĂšre dans une cinquantaine de pays et emploie plus de 200.000 personnes dans le monde avec un chiffre d’affaires de plus 11 milliards de dollars en 2022, a-t-elle fait savoir.

Mme Mezzour est revenue sur la visite de Mme Safra Catz, prĂ©sidente et directrice gĂ©nĂ©rale de la sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine « Oracle » au Royaume, et l’inauguration du premier laboratoire R&D « Oracle Lab » en Afrique, parmi ses six centres dans le monde.

Elle a Ă©galement Ă©voquĂ© les protocoles d’accord qui ont Ă©tĂ© signĂ©s entre le gouvernement et quatre entreprises internationales pour investir dans le domaine de la dĂ©localisation des services, et crĂ©er plus de 5.000 emplois directs et permanents notamment Ă  Tanger, FĂšs, Rabat, Casablanca et Agadir.

Au niveau national, a poursuivi Mme Mezzour, il a Ă©tĂ© procĂ©dĂ© samedi dernier, Ă  la signature de deux conventions pour la crĂ©ation d’une Ă©cole de programmation et de codage et d’un centre d’incubation de start-ups au niveau de la rĂ©gion de l’Oriental.

Par ailleurs, la ministre a indiquĂ© que le Maroc Ɠuvre Ă  parachever le cadre juridique de la confiance numĂ©rique des usagers et de la souverainetĂ© numĂ©rique du Royaume, en plus de son implication dans plusieurs conventions internationales en la matiĂšre.

En réponse à une question sur la « préservation de la souveraineté numérique », présentée par le groupe du Rassemblement national des indépendants, Mme Mezzour a souligné que la question de la souveraineté numérique est devenue pertinente durant ces derniÚres années, notamment avec le grand développement du secteur numérique et de ses utilisations quotidiennes dans plusieurs transactions.

Elle a dans ce sens, rappelĂ© que plusieurs lois ont Ă©tĂ© promulguĂ©es, dont la loi sur la cybersĂ©curitĂ© et son dĂ©cret d’application, un texte qui vise notamment Ă  protĂ©ger les informations et les infrastructures d’importance vitale, et empĂȘcher l’hĂ©bergement et le stockage de donnĂ©es sensibles en dehors du territoire national, ainsi que de prĂ©ciser les conditions et rĂšgles techniques et rĂ©glementaires, dans l’optique de sĂ©curiser les systĂšmes d’information des organismes et des Ă©tablissements publics concernĂ©s par les risques cybernĂ©tiques.

La Direction gĂ©nĂ©rale de la sĂ©curitĂ© des systĂšmes d’information, Ă  travers le Centre de vigilance, de surveillance et de rĂ©ponse aux attaques informatiques, surveille, dĂ©tecte et rĂ©pond aux attaques informatiques susceptibles d’affecter la sĂ©curitĂ© des systĂšmes d’information de l’État, et coordonne une rĂ©action Ă  ces Ă©vĂ©nements via le lancement des alertes et des avertissements et la gestion des incidents.

En rĂ©ponse Ă  une autre question sur « Les programmes de rĂ©forme de l’administration et l’activation des mĂ©canismes de contrĂŽle interne et la synergie entre les administrations », Mme Mezzour a affirmĂ© que l’objectif du ministĂšre est de rĂ©former l’administration, de numĂ©riser les services et de dĂ©velopper des projets qui ont un impact direct sur le citoyen et l’entreprise.

Dans le cadre de cette rĂ©forme, le ministĂšre Ɠuvre Ă  la rĂ©habilitation de la fonction publique, le renforcement de l’organisation de l’administration, le dĂ©veloppement des services publics, le renforcement de la transition numĂ©rique de l’administration et le placement de l’usager au cƓur de ces rĂ©formes, a-t-elle dit.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page