ECONOMIE

Essaouira à l’heure de la 5è édition du festival « Les Océanes »

Le coup d’envoi de la 5è édition du festival “Les Océanes” a été donné, jeudi à Essaouira, avec au menu une kyrielle d’activités et d’actions de sensibilisation autour de la thématique des déchets marins, ciblant notamment le jeune public et les générations montantes, en particulier en milieu scolaire.

Initiée par l’Institut Français d’Essaouira, avec le concours de nombreux partenaires, cet événement, qui se poursuivra jusqu’au 27 mars, vise à fédérer les efforts des différents acteurs (société civile, entreprises, population, …) autour de la protection de ce véritable patrimoine vivant qu’est l’Océan.

Ainsi, les organisateurs ambitionnent de contribuer à sensibiliser le grand public quant à “l’importance du rôle primordial de l’Océan dans nos vies et aux conséquences de nos actes”, mettre en relief des actions participatives de protection du patrimoine océanique, favoriser le respect de l’environnement pour les générations de demain et le bienêtre de tous, et de faire rayonner le “vivre-ensemble”, symbole de la ville d’Essaouira, autour d’un projet commun.

Les activités prévues dans le cadre de cette édition ont démarré par une action de coopération, menée jeudi à la plage de la Cité des Alizés, à travers le programme de sciences participatives “Osparito” au profit de deux classes de collèges à Essaouira, en partenariat avec les Fondations Surfrider Europe et Surfrider Maroc ainsi que la Direction provinciale de l’éducation nationale, de l’enseignement préscolaire et des sports.

Cette activité a permis aux apprenants de prendre conscience de la réalité du terrain et des enjeux liés à leur propre production de déchets.

A noter qu’Osparito est un programme ludique à destination d’élèves du primaire et collégial, développé par Surfrider Foundation Europe pour étudier et s’approprier la problématique de la pollution marine.

Jeudi soir, Mme Karima Khalil, professeure à l’Ecole Supérieure de Technologie (EST) d’Essaouira a animé une conférence dédiée à la présentation de l’Aire Marine Protégée (AMP) de Mogador, qui se trouve à quelques kilomètres de la Cité des Alizés, et qui compte parmi plus de 5.000 recensées dans le monde.

Au cours de cette rencontre, Mme Khalil a tenté de répondre à des questions : “Quels sont les enjeux de cette AMP ?” En quoi cette zone est-elle vitale pour l’environnement et notre avenir ?”.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, la directrice de l’Institut Français d’Essaouira, Mme Juliette Marandon, a expliqué qu’à travers “Les Océanes, c’est un monde que nous célébrons, une communauté de professionnels et de passionnés que nous souhaitons mettre en avant, et les habitants que nous plaçons au centre”.

Cette 5ème édition “a été conçue autour des enjeux de la sensibilisation en direction de tous les publics”, a-t-elle noté, soulignant que l’Institut français d’Essaouira “avait ainsi à cœur de fédérer les acteurs engagés au quotidien dans la protection de l’Océan et du littoral, pour une transmission au plus grand nombre”.

Au menu de cette manifestation, figurent aussi un cycle “cinéma et documentaire” programmé à l’Institut (vendredi et samedi), ainsi qu’une exposition de photographies à l’Institut sur les pêcheuses de la région de Belyounech.

Réalisé par Laïd Liazid, lauréat du fonds METIS arts et développement, lancé en 2021 par l’Agence française de Développement, dans le monde entier, ce reportage photographique, intitulé “Femmes de pêche”, met aussi en avant la cohésion et le courage dont ces femmes font preuve.

Un concert de musique Gnaoua sera en outre donné samedi soir par la jeune artiste talentueuse “Maalma” Hind Ennaira.

Des activités ludiques et éducatives (nettoyage de plage, revalorisation des déchets, sensibilisation au tri et au recyclage, …) proposées aux familles, à travers le “village bleu”, installé sur le front de mer, sont aussi à l’ordre du jour.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page