ECONOMIE

Crowdfunding au Maroc : Happy Smala et ESSEC Afrique dévoilent leur dernier baromètre

Au Maroc, le financement collaboratif a le vent en poupe et c’est une excellente nouvelle pour les porteur.se.s de projets ! C’est ce que nous apprennent happy smala, ESSEC Afrique et In-LAB Africa dans la 2ème édition du baromètre du crowdfunding marocain. 

Fruit d’un travail de recherche méthodique mené par les experts de happy smala et les étudiants de l’ESSEC Afrique, ce document de référence livre l’état des lieux de l’utilisation de ce mode de financement par les entreprises marocaines sur une sélection de 13 plateformes locales et internationales entre janvier 2019 et juin 2021. 

3,7 millions de dirhams collectés 

Selon cette enquête, 171 projets marocains ont été financés via des plateformes de financement collaboratif entre 2019 et 2021, récoltant un total de plus de 3,7 millions de dirhams. Parmi ces projets, 60% sont portés par des particuliers, 27% par des associations, tandis que 10% des projets sont portés par des entreprises et 2% par des entités publiques. 

Le baromètre du crowdfunding marocain livre également des précisions sur l’impact des projets financés. En l’occurrence, 40% du montant total récolté a servi à financer des projets sociaux, 22% à lancer des activités économiques et 10% à soutenir des projets éducatifs. 

Une volonté politique 

La publication de ce baromètre s’inscrit dans la continuité des efforts des différents acteurs publics et privés de l’inclusion financière au Maroc depuis plusieurs années. L’adoption du décret d’application de la loi 15.18 relative au financement collaboratif en mai 2022 par le Conseil du gouvernement et la publication par Bank Al Maghrib de plusieurs textes réglementaires en juin dernier viennent compléter le dispositif prévu pour encadrer ce mode de financement au Maroc. 

Qu’est ce que le crowdfunding ? 

Le financement collaboratif, ou crowdfunding, signifie littéralement « le financement par la foule ». C’est un moyen de financement alternatif qui permet aux entreprises, aux startups, aux associations, aux initiatives de la société civile et aux coopératives de faire appel à la communauté afin de financer leurs projets en 

récoltant des petits montants. De manière générale, ce type de financement se fait au travers d’une plateforme web avec l’aide des réseaux sociaux afin de faciliter la communication. 

Quel est le mode de fonctionnement d’une plateforme de crowdfunding ? 

Une plateforme de financement collaboratif recrute des projets à exposer avec des objectifs définis en termes de levée de fonds. Grâce à une communication intensive, les porteur.se.s de projets arrivent à convaincre les “backers” (contributeurs) de financer les projets. Une campagne de crowdfunding a une durée limitée, en moyenne entre 15 et 60 jours. 

Si la plateforme a comme modèle le “tout ou rien”, les porteur.se.s de projets doivent atteindre leur objectif ou le dépasser pour percevoir les fonds collectés. En revanche, si la plateforme n’a pas opté pour ce modèle, les porteur.se.s de projets peuvent récupérer la totalité des fonds récoltés, quelle que soit la somme atteinte. La plateforme est ensuite rémunérée à hauteur de 5 à 10% de la somme, si la campagne est réussie.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page