ECONOMIE

Clôture en apothéose de la 1ère édition du Maroc Fashion Week

L’Oriental Fashion Show (OFS) a bouclé, samedi soir, la première édition du Maroc Fashion Week (MFW), avec une soirée de défilé célébrée en grande pompe à l’hôtel Mandarin Oriental à Marrakech.

Ce deuxième et dernier défilé du MFW, consacré à la couture, a donné à voir une succession d’idées innovantes, conçues par neuf créateurs de mode marocains et étrangers.

La lever de rideau s’est faite avec la libanaise, Gemy Maalouf, avec une gamme éclectique mettant en avant une variété de couleurs et de matériaux audacieux et lumineux, grâce à des coupes asymétriques créant une vibrante ambiance.

Les jardins du Mandarin Oriental, aménagés en scène de défilé de mode, ont accueilli par la suite les créations de la styliste marocaine, Souad Chraibi, propriétaire de la maison de couture “Renata”, spécialisée en caftans faits de tissus prestigieux sélectionnés parmi les plus grandes marques au monde.

De son côté, le Néerlandais Addy Van Den Krommenacker, rendu célèbre pour ses robes portées par la famille royale néerlandaise, a présenté une collection de robes inspirées des Jardins de Versailles, qui a ébloui le public présent.

Sous les feux des projecteurs, la Marocaine Wafaa Idrissi a de son côté mis en scène sa dernière collection très glamour, appelée cinq couleurs et inspirée de la période du Covid-19, “qui nous a mené de l’obscurité à la lumière”.

Dans une collection qui s’articule autour de l’élégance, la sobriété et la fluidité, l’Hispano-marocaine Zahra Lahbabi, de la maison ZAZ, a partagé avec le public sa passion pour la tradition marocaine et la richesse de son artisanat avec une revisite du caftan marocain.

La Marocaine Salma Lazrak a, quant à elle, présenté une majestueuse collection traditionnelle et vintage, en plus de pièces avec des coupes aériennes modernes et des broderies à l’ancienne, offrant un envoûtant voyage entre l’orient et l’occident.

Le show s’est poursuivi avec les créations de la styliste turque, Zeynep Erdogan, ornées de joaillerie de la maison truc Tophills qui, dans un souci écologique, conçoit des bijoux en laboratoire, utilisant la technologie du diamant synthétique.

L’assistance a pu également découvrir les collections présentées par la maison marocaine Calmain, la styliste tchèque Jitka klett, en plus de la maison de joaillerie marocaine Diamant noir.

Cet événement, suivi par la presse spécialisée venue de Paris, Milan, Londres, Dubaï et du Maroc, a été marqué par la présence d’une panoplie de célébrités issues du monde de la mode, de la musique et de l’art, à l’image de Laila Aziz, directrice artistique de la maison de mode basée à Los Angeles, Kayat, qui s’est dite heureuse de participer et d’encourager cette grande manifestation.

Au micro de M24, chaîne d’information en continu de la MAP, Mme Aziz a salué le travail remarquable réalisé par la fondatrice de l’OFS, Hind Joudar, dans la promotion de la mode au Maroc, se disant fière des efforts qu’elle fournit dans ce sens.

L’OFS, qui organise depuis sa création en 2004, des défilés de grande envergure dans les plus grandes capitales du monde, se positionne comme un leader dans la mode orientale et un incubateur de talents au-delà des frontières.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page