ECONOMIE

Ambitions de la compagnie aérienne espagnole Binter pour le Maroc : Trois questions à son directeur commercial

La compagnie aérienne espagnole Binter, basée aux Iles Canaries, a renforcé sa présence au Maroc par le lancement d’une nouvelle liaison aérienne entre Grande Canarie et Guelmim.

Dans cet entretien à la MAP, le directeur commercial et marketing de Binter, Miguel Angel Suarez, expose les ambitions et les perspectives de la compagnie pour la destination Maroc.

-1- Vous venez d’annoncer une nouvelle liaison aérienne Grande Canarie-Guelmim, Quel intérêt porte Binter au Maroc ?

Pour Binter, c’est un nouveau pas en avant dans notre engagement envers l’Afrique en général et le marché marocain en particulier.

Cette nouvelle route renforce notre présence dans le pays, facilitant l’accès à de nouvelles zones, tant pour le tourisme que pour les affaires.

Il s’agit donc d’une connexion intéressante, tant pour les habitants de Guelmim, qui n’auront plus à passer par d’autres villes pour venir aux îles Canaries, que pour ceux qui veulent visiter la région, connue comme la porte du Sahara.

-2- Quelle est la stratégie de Binter pour le marché marocain ?

Le Maroc est un marché important pour Binter. En 2005, Marrakech est devenue l’une des premières destinations de la compagnie au niveau international. La proximité des îles Canaries avec le Maroc en fait, de notre point de vue, un territoire intéressant.

D’une part, nous considérons les îles Canaries comme une destination très compétitive et attrayante pour les visiteurs marocains, car elle offre un tourisme de nature, familial, de shopping et de santé, entre autres. D’autre part, de nombreuses entreprises canariennes ont des intérêts au Maroc et nous pensons que nous jouons un rôle important en servant de lien entre les deux régions, sans oublier que le Maroc est une destination touristique avec de grands attraits pour les Canariens.

-3- La compagnie envisage-t-elle de lancer de nouvelles liaisons vers le Maroc ?

Pour l’instant, notre engagement au Maroc se concentre sur le lancement de cette nouvelle ligne entre les îles Canaries et Guelmim, et sur la poursuite de nos efforts pour récupérer les opérations que nous réalisions avant la pandémie. En effet, nous avons déjà récupéré pratiquement toutes les destinations que nous avons connectées avant le Covid-19. Pour l’été, nous espérons pouvoir augmenter les fréquences et annoncer prochainement une nouvelle destination ou une liaison saisonnière avec le Maroc, non seulement depuis les Canaries mais aussi depuis une autre région.

Nous examinons continuellement de nouvelles opportunités et nous n’excluons pas, si les conditions nécessaires sont réunies, d’étendre notre présence au Maroc.

À cet égard, nous sommes reconnaissants du haut niveau de collaboration et de la prédisposition très positive dont ont fait preuve les institutions gouvernementales (en particulier le département du tourisme), les consulats, les autorités régionales et aéroportuaires. La relation est fluide et le degré de coopération est permanent.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page