PeopleMaroc

Dounia Batma Libérée ? La Vérité Derrière les Rumeurs

L’annonce de la libération imminente de l’artiste Dounia Batma de la prison de L’Oudaya a récemment agité les réseaux sociaux, laissant place à diverses spéculations et réactions. Selon des informations circulant en ligne, la chanteuse aurait été libérée grâce à une grâce royale à l’occasion de l’Aïd al-Adha. Cependant, de nouvelles clarifications viennent d’être apportées par des sources fiables.

Le compte controversé “Nahed Mon Bébé”, connu pour ses révélations sur les scandales impliquant des célébrités et influenceurs, a démenti les rumeurs selon lesquelles Batma serait déjà avec sa famille. Sur sa page Instagram officielle, ce compte a précisé que bien que la chanteuse ait effectivement bénéficié d’une grâce royale, elle ne quittera la prison de L’Oudaya qu’à l’aube de l’Aïd.

Parallèlement, Mohamed Turk, ex-mari de Batma, a affirmé sur son compte TikTok que sa libération était imminente, confirmant indirectement la grâce royale. Cette déclaration a été faite alors même que Dounia Batma n’a purgé que quatre mois de sa peine dans l’affaire très médiatisée “Hamza Mon Bébé”.

L’affaire “Hamza Mon Bébé” a provoqué un véritable séisme dans le monde des célébrités marocaines. Batma, condamnée pour son rôle dans cette affaire de diffamation et de chantage, a vu son image ternie malgré sa popularité. La grâce royale, bien que largement débattue, reste un geste de clémence traditionnellement accordé par le roi lors de grandes fêtes religieuses ou nationales.

La nouvelle de la grâce a divisé l’opinion publique. Certains soutiennent la décision royale, invoquant des raisons humanitaires, tandis que d’autres estiment que Batma devrait purger l’intégralité de sa peine. Cette polarisation reflète la complexité et la sensibilité des affaires judiciaires impliquant des personnalités publiques.

En conclusion, malgré la grâce royale accordée, Dounia Batma reste incarcérée jusqu’au matin de l’Aïd al-Adha, comme le précise le compte “Nahed Mon Bébé”. Les rumeurs initiales de sa libération immédiate ont été démenties, soulignant l’importance de vérifier les informations avant de les diffuser. Cette affaire continue de captiver l’attention et de susciter des débats sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page