Faits divers - Monde

Disparition d’Amelia Earhart : « Le plus grand mystère de l’aviation de tous les temps » enfin résolu 86 ans après ? L’épave de son avion aurait été retrouvée

Pour confirmer cette incroyable trouvaille, l’explorateur prévoit de retourner sur le site avec une caméra et un véhicule télécommandé pour prendre de meilleures images. 

Un explorateur pense avoir résolu « le plus grand mystère de l’aviation de tous les temps ». Grâce à son sonar, Tony Romeo, PDG de Deep Sea Vision, une entreprise d’exploration sous-marine, aurait retrouvé l’épave de l’avion d’Amelia Earhart, disparu le 2 juillet 1937 au-dessus du Pacifique après un décollage depuis la Nouvelle-Guinée. L’aviatrice américaine comptait devenir la première femme à faire le tour du monde en avion.

Le pilote, ancien officier de renseignement de l’armée de l’Air américaine, a scanné plus de 13 000 km² dans les profondeurs de l’océan à l’aide d’un sonar dans la zone présumée du crash de l’appareil d’Amelia Earhart. 

« Il serait difficile de me convaincre qu’il s’agit d’autre chose que d’un avion, premièrement, et deuxièmement, qu’il ne s’agit pas de l’avion d’Amelia », a-t-il déclaré sur la NBC. « Il n’y a pas d’autres crashs connus dans la région, et certainement pas de cette époque, avec ce type de design et la queue que l’on voit clairement sur l’image », a-t-il assuré.

Bientôt de nouvelles recherches

En décembre dernier, l’équipe de Tony Romeo a examiné les données sonar enregistrées par un drone sous-marin lors de son expédition et à découvert l’image d’une forme floue, ressemblant à un avion. Le cliché a été capturé à environ 160 kilomètres de l’île Howland, à mi-chemin entre l’Australie et Hawaï. C’est sur cette île que devaient atterrir, en juillet 1937, Amelia Earhart et son navigateur Fred Noonan. 

Pour le pilote, aucun doute qu’il s’agit du Lockheed 10-E Electra bimoteur de l’aviatrice américaine. Pour confirmer cette incroyable trouvaille, les chercheurs prévoient de retourner sur le site avec une caméra et un véhicule télécommandé pour prendre de meilleures images.

Avec le temps, les théories autour de cette disparition se sont multipliées. L’une d’entre elles veut qu’en juillet 1937, le bimoteur soit tombé en panne sèche au-dessus de l’océan Pacifique et qu’il se soit écrasé sur l’île inhabitée de Gardner Island, aujourd’hui appelée Nikumaroro et appartenant à la république des Kiribati. Une île sur laquelle une expédition britannique avait retrouvé un crâne humain, des os, la semelle d’une chaussure de femme, un étui pour sextant et une bouteille de Bénédictine .

Media7

Media 7, votre source d’actualités en ligne. Notre mission est de fournir des informations précises, impartiales et à jour sur les événements nationaux et internationaux qui comptent pour vous.
Bouton retour en haut de la page