Culture

A la veille de Mawazine, Rabat bercée par un souffle de musique

– Par Amal TAZI-

Rabat – Une ambiance festive de chant et de musique semble s’emparer de Rabat, ville lumière, à la veille de l’ouverture vendredi, premier jour d’été, de la 19ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Un concert de la chanteuse libanaise Hiba Tawaji donnera, dès jeudi au Théâtre national Mohammed V, le la de cette édition qui animera, jusqu’au 29 juin, les soirées de la capitale et sa sœur jumelle Salé au rythme d’une riche palette de sonorités qui font la particularité de cette manifestation incontournable de l’agenda culturel international.

Organisé par l’association Maroc Cultures, le festival revient après quatre années d’absence en raison de la pandémie de Covid, au grand bonheur des mélomanes qui auront droit à une programmation prometteuse sous le signe de “la diversité et de la fête”.

Coïncidant avec la Fête de la musique, célébrée le 21 juin à travers le monde, les concerts de la soirée inaugurale prévoient un come-back très attendu de Carole Samaha, qui apportera un vent de fraîcheur avec ses ballades romantiques très appréciées par le public de Mawazine.

Cette performance de la chanteuse libanaise donnera un avant-goût de la diversité et de la convergence qui devraient régner neuf jours durant sur les différentes scènes de Mawazine.

Toujours dans le registre de la chanson orientale, la star égyptienne Angham donnera rendez-vous à ses fans sur la scène Nahda, alors que les amateurs du répertoire marocain retrouveront sur la scène de Salé la grande artiste Latifa Raâfat ou encore le talentueux chanteur Mocci.

La superstar de la pop Kylie Minogue clôturera la programmation d’ouverture sur la scène OLM-Souissi, consacrée à la chanson internationale qui sera également mise en avant sur la scène de Bouregreg avec DIDI B.

A l’instar des éditions précédentes, le festival Mawazine 2024 propose une programmation riche et exigeante des plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et de Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et les artistes les plus en vue. Mais pas que…

Dans une initiative inédite, le festival ressuscite cette année la légendaire chanteuse Oum Kalthoum dans le cadre d’un concert par projection hologramme, le 23 juin au Théâtre Mohammed V de Rabat, avec une réédition le 25 juin.

Depuis l’annonce du 1er spectacle prévu le 23 juin, un engouement spectaculaire a saisi le public marocain, avait expliqué “Maroc Cultures” dans un communiqué, faisant observer que les places pour cet événement musical qui s’annonce inoubliable se sont envolées en un temps record, 34 jours avant le début du spectacle, confirmant ainsi l’attente fiévreuse des férus de musique et des nostalgiques de l’âge d’or de la chanson arabe.

D’autres moments forts attendent les aficionados de la musique orientale qui seront ravis de retrouver sur scène ses figures emblématiques à l’instar de la diva marocaine Samira Said, la superstar libanaise Najwa Karam et sa compatriote Nawal Zoghbi, la chanteuse émiratie d’origine yéménite Balqees, ou encore les célèbres chanteurs libanais Ramy Ayach et Marwan Khoury.

S’agissant des stars internationales, la liste des têtes d’affiche comprend, entre autres, le vocaliste américain Gregory Porter, la vedette de l’électro britannique Calvin Harris, le producteur et DJ américain Marc Kinchen (MK) et le groupe sud-coréen ATEEZ, superstar de la K-pop.

La chanson marocaine n’est évidemment pas en reste. Najat Aatabou, Douzi, Zina Daoudia, Muslim, Said Mosker, Abdelaziz Stati, Hamid Kassri… et bien d’autres sont attendus pour des soirées mémorables alliant rythmes chaâbi, rap, gnaoua…

“Moment privilégié de découverte et de partage”, le festival Mawazine continue ainsi à réunir les grands noms de la musique arabe, africaine et internationale et les meilleurs artistes de la scène marocaine, selon les organisateurs qui assurent qu’à ce titre, Mawazine représente “un tremplin majeur pour les musiciens et chanteurs du Maroc, notamment les jeunes générations”.

“Que de chemin parcouru depuis sa création en 2001 ! L’engagement du Festival à rendre la culture accessible à tous et sa contribution au développement d’une industrie nationale du spectacle sont, sans aucun doute, ses réussites les plus emblématiques”, se félicite le président de l’Association Maroc Cultures et du Festival, Abdeslem Ahizoune.

Chaque année, ce sont plus de 2,5 millions de festivaliers, dont 90% profitent gratuitement de cette manifestation artistique retransmise dans le monde entier et suivie par des dizaines de millions de téléspectateurs, précise-t-il dans un mot publié sur le site officiel du festival.

A ses yeux, un tel dispositif permet non seulement à la scène marocaine de trouver une vitrine mondiale, mais reflète également tout ce qui fait la richesse des cultures du monde.

“Transmettre les valeurs de diversité, de partage et de tolérance constitue à ce titre une réalisation majeure du Festival Mawazine-Rythmes du Monde”, conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page