A La Une

Mandat d’arrêt contre un ex-ministre libanais

Le juge d’instruction chargé de l’enquête sur l’explosion au port de Beyrouth a émis, jeudi, un mandat d’arrêt contre un ancien ministre qui a refusé de se présenter à un interrogatoire, a indiqué une source judiciaire.

Le juge Tareq Bitar “a émis un mandat d’arrêt par contumace contre l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Youssef Fenianos, après le refus de ce dernier de comparaître devant lui”, a ajouté la même source judiciaire.

Ce mandat d’arrêt intervient au lendemain de l’appel lancé par 145 ONG locales et internationales ainsi que par des survivants et des proches des victimes de l’explosion à l’ONU pour une enquête internationale, alors que l’enquête locale continue de piétiner dans un contexte de fortes pressions politiques.

L’explosion survenue le 4 août 2020, et imputée de l’aveu même des autorités au stockage sans mesures de précaution depuis fin 2013 d’énormes quantités de nitrate d’ammonium, a fait au moins 214 morts, plus de 6.500 blessés et dévasté des quartiers entiers de la capitale. Les autorités libanaises, pointées du doigt, avaient alors rejeté d’emblée toute enquête internationale.

Sur le plan juridique, quatre autres anciens ministres, dont Youssef Fenianos, sont soupçonnés de “potentielle intention d’homicide” et de “négligence et manquements”.

Avec MAP

Avec MAP
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page