A La Une

Dix jours après sa débâcle électorale, le PJD réunit son Conseil national

Le Conseil national du Parti de la Justice et du Développement (PJD) a tenu, samedi par visioconférence, une session extraordinaire consacrée à l’examen d’un rapport du secrétaire général démissionnaire du parti sur l’évaluation globale des échéances électorales du 08 septembre et la préparation du prochain congrès exceptionnel.

Dans des déclarations à la presse à cette occasion, des membres du Conseil national du parti ont indiqué que cette session extraordinaire se tient dans un contexte exceptionnel marqué par le « grand recul du parti » au triple scrutin du 8 septembre 2021.

L’ordre du jour de cette session du conseil national est d’abord d’approuver le comité de direction du prochain congrès exceptionnel après la démission du secrétariat général et de débattre du rapport du secrétaire général sur les élections du 8 septembre, ont-ils souligné, relevant que le PJD est en phase d’une nouvelle étape qui requiert rénovation et autocritique à tous les niveaux.

Selon ces responsables du parti de la Lampe, cette session extraordinaire qui se tient à l’initiative du secrétariat général se veut l’occasion d’évaluer la situation actuelle du parti après le recoupement de toutes les données relatives aux dernières élections et l’analyse de tous les facteurs en perspective de la prochaine étape.

« Le PJD n’est pas seulement des chiffres, mais une réalité politique qui incarne une sensibilité politique au sein de la société et qui va sortir de cette étape plus fort », ont-ils estimé.

 

Lire aussi: Vidéo. El Othmani démissionne du secrétariat général du PJD

Pour ces membres du conseil national du PJD, cette réunion est aussi l’occasion de débattre de l’impact des résultats du 08 septembre sur les niveaux organisationnel et politique du parti, faisant savoir que le prochain congrès exceptionnel doit élire une nouvelle direction capable de diriger la formation durant cette étape exceptionnelle.

Après deux mandats consécutifs à la tête du gouvernement, le PJD n’a pu décrocher que 13 sièges lors des élections législatives du 8 septembre, occupant ainsi la huitième place.

Au lendemain de l’annonce de ces résultats, le Secrétaire Général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Saad Dine El Otmani, ainsi que les membres du secrétariat général de cette formation politique ont présenté, leur démission collective, tout en assumant l’entière responsabilité politique de sa gestion de cette étape.

Avec MAP
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page